Retour à l'accueil de CINECLAP
Votre recherche (expression exacte) :
Saisissez tout ou partie d'un titre, du nom d'un acteur ou réalisateur ou personnage, ou du titre d'une revue.
Inscrivez-vous à la newsletter !
Pour recevoir chaque semaine les dernières nouveautés de Cinéclap, saisissez votre adresse mail puis validez.
0-9 A B C D
E F G H I
J K L M N
O P Q R S
T U V W-Z
Ajouts récents :
499 SAGAS
775 ARTISTES
A B C D E
F G H I J K
L M N O P
Q R S T U
V W X Y Z
Omar Sy
Omar Sy
CINÉ-
COLLECTIONS
LES LISTES
Et Aussi...



Aucun portrait

Gérard Jugnot Homme


5 PERSONNAGES JOUÉS PAR GÉRARD JUGNOT :
(Ordre chronologique)
Gérard Jugnot jouant Frédéric Jacquelin, dit "Frédo" dans LE COUP DU PARAPLUIE
Frédéric Jacquelin, dit "Frédo"
Précision
Au début, son nom complet est cité dans l'annonce du répondeur de Grégoire

dans «LE COUP DU PARAPLUIE» (Gérard Oury, 1980) [voir les autres personnages]
Imprésario de Grégoire Lecomte (), il l'accompagne à une audition où il évince Moskovitz (Gordon Mitchell), qu'il prend pour un rival. En vacances avec son épouse Mireille (Dominique Lavanant) et leurs cinq enfants, il conduit Grégoire et Sylvette (Valérie Mairesse) de l'aéroport jusqu'à Saint-Tropez, où ceux-ci se rendent à la réception d'Otto Krampe (Gert Fröbe).
 

Gérard Jugnot jouant Martini dans LES SECRETS PROFESSIONNELS DU DOCTEUR APFELGLÜCK
Martini
dans «LES SECRETS PROFESSIONNELS DU DOCTEUR APFELGLÜCK» (Hervé Palud, Alessandro Capone, Mathias Ledoux, Stéphane Clavier, Thierry Lhermitte, 1991) [voir les autres personnages]
Patient du Dr Apfelglück (). Il vient le consulter pour une escroquerie aux lunettes permettant de voir nu diffusées par Germain (), qui le reçoit en lui balançant un saut de merde...
 

Gérard Jugnot jouant Georges Morel dans FANTÔME AVEC CHAUFFEUR
Georges Morel
dans «FANTÔME AVEC CHAUFFEUR» (Gérard Oury, 1996) [voir les autres personnages]
Alors qu'il détient le ticket gagnant d'un pactole au tiercé-quinté+, ce chauffeur est abattu dans un attentat qui paraît dirigé contre son patron, Philippe Bruneau-Teissier (). Devenu fantôme, il est rejoint par celui-ci, assassiné par Édouard Martigues (Jean-Luc Bideau), vingt-quatre heures plus tard. Lui-même plutôt coureur, il découvre que sa compagne Gisèle (Charlotte Kady) le trompait depuis longtemps avec Marcel Bourdon (Daniel Russo), lequel cherche alors à s'emparer du ticket gagnant. Ayant détourné des pilules d'ecstasy, il a en fait été tué par des trafiquants. Un guide céleste (Daniel Gélin) leur signalant qu'ils ont chacun une affaire à résoudre avant de le suivre, lui s'assure que son argent est utilisé pour une bonne cause, et il assiste son ex-patron pour faire découvrir l'assassin.
 

Gérard Jugnot jouant Yvon Rance dans MEILLEUR ESPOIR FÉMININ
Yvon Rance
dans «MEILLEUR ESPOIR FÉMININ» (Gérard Jugnot, 2000) [voir les autres personnages]
Patron d'un salon de coiffure à Cancale, il est furieux d'apprendre que sa fille unique Laetitia (), qu'il a élevée seul, veut faire du cinéma. Il cède à condition que celle-ci emploie son important cachet pour financer son propre salon de coiffure. Il exige quelques retouches du scénario. Désigné comme conseiller technique par le producteur (Didier Flamand), il perturbe le début du tournage. Les retrouvailles télévisées de Laetitia et de sa mère Hélène (Sabine Haudepin) partie quinze ans plus tôt le stupéfient. En scooter avec Kader (Mohamed Hicham) puis en auto-stop, il se rend à l'avant-première à Paris, où il se dispute avec son ex et se fâche avec sa fille, laquelle a découvert qu'il n'est pas son vrai père. Privé de l'affection de celle en qui il plaçait tous ses espoirs, il perd toute joie et décide, au bout de quelques années, de quitter la région. Mais, prenant conscience qu'il est le seul parent à l'avoir vraiment aimée, Laetitia vient se réconcilier avec lui, et lui confie sa fille Anna (Noémie Ringressi) durant ses tournages.
 

Gérard Jugnot jouant Edmond Batignole dans MONSIEUR BATIGNOLE
Edmond Batignole
dans «MONSIEUR BATIGNOLE» (Gérard Jugnot, 2002) [voir les autres personnages]
Ce charcutier parisien, qui a souffert de la précédente guerre, préfère rester neutre durant l'Occupation. Surtout pour plaire à son épouse Marguerite (Michèle Garcia), il accepte, sur l'instigation de Pierre-Jean (), le fiancé de leur fille Micheline (Alexia Portal), d'occuper le spacieux appartement des Bernstein. Il devient même le traiteur officiel de l'occupant, représenté par le colonel SS Spreich (Götz Burger). Pourtant, se sentant responsable de l'arrestation de ces voisins juifs, il cache, à l'insu des siens, le petit Simon Bernstein (Jules Sitruk), qui a réussi à s'échapper. Il vole un Renoir de Bernstein (Sam Karmann) caché chez Spreich afin de régler à Lucien Morel (Ticky Holgado) le passage de Simon et de ses deux cousines Sarah (Violette Blanckaert) et Guila (Daphné Baiwir). Il tue Pierre-Jean qui menace les enfants, et décide de les accompagner lui-même, en priant les siens de se réfugier en Normandie chez son frère (Jörg Schnass). Terminant à pied le chemin de la ligne de démarcation jusqu'à la Suisse, ce courageux Français s'arrête avec "ses" trois enfants à la ferme d'Irène (Élisabeth Commelin), qui vit seule avec son fils Martin (Damien Jouillerot). Appelé à la gendarmerie pour récupérer "Gérard", alias Simon, il frappe le lieutenant (Hubert Saint-Macary) pour fuir. Il accompagne les trois enfants jusqu'à la frontière suisse que leur fait passer le curé du village (Christophe Rouzaud), et décide de se joindre à eux.
 


 
142 visites
dès le
15-01-2017
© CINECLAP, le Cinéma qui fait Référence !
Bookmark and Share
10.758.257
Hit-Parade