Retour à l'accueil de CINECLAP
Votre recherche (expression exacte) :
Saisissez tout ou partie d'un titre, du nom d'un acteur ou réalisateur ou personnage, ou du titre d'une revue.
Inscrivez-vous à la newsletter !
Pour recevoir chaque semaine les dernières nouveautés de Cinéclap, saisissez votre adresse mail puis validez.
0-9 A B C D
E F G H I
J K L M N
O P Q R S
T U V W-Z
Ajouts récents :
500 SAGAS
809 ARTISTES
A B C D E
F G H I J K
L M N O P
Q R S T U
V W X Y Z
Michelle Williams
Michelle Williams
CINÉ-
COLLECTIONS
LES LISTES
Et Aussi...
Voir aussi
pour cette
artiste :
Au
sommaire
Sa
filmographie
complète
3 de ses
personnages
en images
son
trombino-
star
Regarder
116
affiches
27
couvertures
de magazines
12 pièces
de
collections
Sur le web
Internet Movie Data Base
LA référence mondiale sur le cinéma.
Wikipédia
L'encyclopédie communautaire dans sa version française.
Allociné
Informations standard, bandes-annonces, images, critiques.



Photo d'Audrey Hepburn

Audrey Hepburn Femme

De son vrai nom Audrey Kathleen Hepburn-Ruston
Actrice belge (28 longs-métrages)
Née le 4 mai 1929 · Décédée le 20 janvier 1993 (à 63 ans)


Audrey Kathleen Hepburn-Ruston est née le 4 mai 1949 à Bruxelles (Belgique). Sa mère Ella van Heemstra, une riche baronne hollandaise, avait déjà donné la vie à deux garçons, Alexandre, huit ans, et Ian, quatre ans, issus d'un précédent mariage. Son père Joseph Hepburn-Ruston étant un play-boy et un banquier britannique, la famille voyage beaucoup. Il quitte le foyer en 1935, et divorce en 1938. Cette absence marquera à vie Audrey d'un profond manque affectif.
Recevant dès l'âge de cinq ans une éducation victorienne stricte en Angleterre, la petite Audrey est rapatriée par sa mère juste avant l'entrée en guerre en 1939 à Arnhem (Hollande), occupée par les nazis dès mai 1940. Réquisition des biens familiaux, rationnement, fusillades devant ses yeux et exécution de son oncle traumatisent l'enfant, qui aide la résistance en transportant des messages. Apprenant la danse classique depuis l'âge de six ans, elle se perfectionne au Conservatoire de Musique d'Arnhem de 1941 à 1949, et propose clandestinement des cours. La Hollande est libérée par les Canadiens le jour de ses seize ans. Étudiant dès lors le ballet à Amsterdam, Audrey est choisie en 1946 pour danser avec le meilleur danseur étoile de l'école.
En 1948, elle interprète un petit rôle dans le film néerlandais «Nederlands in Zeven Lessen». Les années suivantes, ayant migré en Grande-Bretagne, elle travaille comme modèle puis se joint à une comédie musicale pour près de trois cent représentations. Elle tombe amoureuse puis se fiance à James Hanson, un multimillionnaire de six ans son aîné.
Après quelques petits rôles, 1952 marque les vrais débuts au cinéma d'Audrey, interrompant les représentations de "Gigi" pour interpréter le rôle principal d'une princesse dans «VACANCES ROMAINES». Cette comédie de William Wyler fait un triomphe dans le monde entier, et l'actrice obtient l'oscar de la meilleure actrice à l'âge de vingt-cinq ans. Cette année-là, elle est aussi récompensée par un Tony Award pour son interprétation dans "Ondine", pièce où elle joue avec Mel Ferrer dont elle s'éprend et qu'elle épouse en septembre en Suisse.
Sous la direction de Billy Wilder, elle joue dans «SABRINA» en co-vedette avec William Holden et , rôle-titre qui lui vaut une nomination aux Oscars et où commence son amitié et sa collaboration avec le couturier Hubert de Givenchy. Rayonnante, se distinguant des bombes sexuelles hollywoodiennes, elle enchante l'écran par sa présence.
Puis, en juillet 1955, les époux se retrouvent en tête d'affiche de «GUERRE ET PAIX», dirigé par King Vidor d'après l'œuvre de Tolstoi. Audrey enchaîne aux côtés de dans «DRÔLE DE FRIMOUSSE» de Stanley Donen, puis retrouve Billy Wilder pour «ARIANE». Début 1957, les Ferrer essuient un échec avec leur téléfilm "Mayerling", avant de tourner ensemble «VERTES DEMEURES» pour le cinéma.
Audrey interprète ensuite un rôle très proche de sa sensibilité, celui d'une religieuse envoyée comme infirmière au Congo belge dans «AU RISQUE DE SE PERDRE» de Fred Zinnemann, puis une orpheline supposée indienne dans «LE VENT DE LA PLAINE», un western de John Huston. Une chute de cheval durant le tournage entraînera une fausse-couche.
Dépressive, elle refuse plusieurs rôles, et n'accepte de tourner en 1961 qu'après la naissance de Sean. Elle endosse le rôle d'une délicieuse call-girl amoureuse d'un écrivain (George Peppard) dans «DIAMANTS SUR CANAPÉ», pour lequel elle sera nominée une troisième fois aux Oscars, puis participe à «LA RUMEUR», un manifeste de William Wyler contre l'homophobie. Son mari, quant à lui, rejoint le tournage du «JOUR LE PLUS LONG».
Elle tourne en 1962 deux comédies à Paris – «DEUX TÊTES FOLLES» et «CHARADE», avec respectivement William Holden et – qui sortent l'année suivante. Dans le triomphal «MY FAIR LADY» au budget pharaonique, elle touche un million de dollars pour interprèter une fleuriste modeste et ignorante transformée en femme du monde. L'actrice est nominée une fois de plus aux Oscars, mais la statuette est attribuée à , pour sa merveilleuse interprétation de «MARY POPPINS», alors que celle-ci avait justement été pressentie pour le rôle principal de «MY FAIR LADY».
En 1965, Audrey Hepburn travaille de nouveau sous la direction de William Wyler pour «COMMENT VOLER UN MILLION DE DOLLARS», où elle incite à commettre un cambriolage dans un musée, et s'installe avec son mari à Tolochenaz-sur-Morges (Suisse), dans la résidence "La Paisible" au bord du lac Léman.
L'année suivante, elle n'accepte de tourner que dans «VOYAGE À DEUX» de Stanley Donen. Elle suspend sa carrière après son magnifique rôle d'une aveugle terrorisée par des truands dans «SEULE DANS LA NUIT», produit par son mari qui jalouse son succès, et dont elle divorce en novembre 1968.
Elle se consacre à Sean, épouse en janvier 1969 Andre Dotti, un psychiatre italien avec qui elle s'installe à Rome, et donne naissance à Luca un an plus tard. Audrey participe à une émission pour l'UNICEF en 1970, et ne sort de sa retraite qu'en 1975 pour «LA ROSE ET LA FLÈCHE» où elle et incarnent le couple vieillissant formé par Marianne et Robin des Bois. Les Dotti subissent des menaces d'enlèvement – et même une tentative sur la personne du docteur. Bien que blessée par les frasques de son mari qui s'affiche avec des jeunes femmes, Audrey préserve leur bonheur.
Malgré de nombreuses propositions, elle ne tourne de nouveau qu'en 1979 dans «LIÉS PAR LE SANG», un thriller signé par Sidney Sheldon. L'année suivante, elle accepte un petit rôle dans «ET TOUT LE MONDE RIAIT», une comédie de Peter Bogdanovich, où son fils Sean Ferrer est producteur assistant et acteur. Andre et Audrey se séparent officiellement.
Soutenu par l'amour de l'acteur Robert Wolders, qui restera son compagnon jusqu'à la fin, elle retrouve son père à Dublin avant qu'il ne meure, puis s'occupe de sa mère invalide qui s'éteint en 1984. Au mariage de Sean en 1985, elle retrouve amicalement son ex-mari Mel Ferrer.
En 1987, elle joue en co-vedette avec Richard Wagner dans un téléfilm mal accueilli par la critique. Accompagnée dès 1982 dans différentes missions pour l'UNICEF par Wolders, Audrey, depuis toujours emplie d'un amour immense pour les enfants, devient officiellement Ambassadrice de Bienveillance pour l'UNICEF en 1988. Elle se consacre jusqu'en 1992 entièrement à cette activité en se rendant dans diverses régions du monde touchées par la famine, en participant à des tournées de concerts, et en intervenant auprès du Congrès pour obtenir des fonds...
Elle accepte toutefois en 1989 de jouer le rôle d'un ange dans «ALWAYS», de . Ce sera sa dernière apparition sur grand écran.
Opérée en novembre 1992 d'un cancer du colon, elle rentre se reposer en Suisse. Ses derniers jours voient sa carrière couronnée par une récompense remise par la Guilde des Acteurs de Cinéma en son nom à , et son engagement humanitaire par la Médaille Présidentielle de la Liberté. Décédée dans son sommeil le 20 janvier 1993, Audrey Hepburn reçoit à titre posthume la récompense Humanitaire Jean Hersholt.
Signature d'Audrey Hepburn

 
3.760 visites
dès le
05-03-2006
© CINECLAP, le Cinéma qui fait Référence !
Bookmark and Share
11.060.253
Hit-Parade