Retour à l'accueil de CINECLAP
Votre recherche (expression exacte) :
Saisissez tout ou partie d'un titre, du nom d'un acteur ou réalisateur ou personnage, ou du titre d'une revue.
Inscrivez-vous à la newsletter !
Pour recevoir chaque semaine les dernières nouveautés de Cinéclap, saisissez votre adresse mail puis validez.
0-9 A B C D
E F G H I
J K L M N
O P Q R S
T U V W-Z
Ajouts récents :
499 SAGAS
760 ARTISTES
A B C D E
F G H I J K
L M N O P
Q R S T U
V W X Y Z
Ewan McGregor
Ewan McGregor
CINÉ-
COLLECTIONS
LES LISTES
Et Aussi...
Voir aussi
pour ce
film :
Au
sommaire
Acteurs au
générique
2
ciné-gaffes
8
affiches
Sur le web
Internet Movie Data Base
LA référence mondiale sur le cinéma.
Wikipédia
L'encyclopédie communautaire dans sa version française.
Allociné
Informations standard, bandes-annonces, images, critiques.
Erreurs de films
Erreurs dans les films, gaffes de tournage
Sens critique
Critiques des spectateurs.
Lieux de Tournage Cinématographique
Lieux de tournage, principalement en France.
Deja Scene
Indique pour chaque acteur avec quel(s) acteur(s) du même film il a déjà joué.
SubsMax
Sous-titres dans plusieurs langues.
The Internet Movie Script Database
Scénario (script)
ShotOnWhat ?
Liste le matériel (caméras, lentilles...) utilisé.
CineMaterial
Galerie d'affiches miniatures groupées par visuels.
Kinopoisk
Notamment galerie d'affiches de grandes tailles.
MovieStillsDB
Banque d'images par film : images publicitaires, photos de tournage, photos d'exploitation...
Movie Abyss
Fonds d'écran, logos, éléments graphiques et autres
Aveleyman
Galerie de personnages.
Internet Movie Cars DataBase
Voitures et autres véhicules identifiés, avec photos.
JP's Box-Office
Box-office en France. Rang Paris/France/Monde/USA.
Box Office Mojo
Box-Office aux États-Unis.
The Numbers
Tous les chiffres, aux États-Unis.
calindex.eu
Index d'articles parus dans la presse cinéma française, avec couvertures des magazines.
Ciné-ressources
Le catalogue collectif des bibliothèques et archives de cinéma.



Affiche de «THE MAJESTIC»
21
déc.
2001
08
mai
2002

THE MAJESTIC

"Le Majestic"

États-Unis – Australie (2001) · Comédie dramatique · 2h32
Réalisé par Frank Darabont
Avec , Bob Balaban, Brent Briscoe, Jeffrey DeMunn, Amanda Detmer, Allen Garfield, Hal Holbrook, Laurie Holden, Martin Landau, Ron Rifkin, David Ogden Stiers, James Whitmore, Gerry Black, Karl Bury, Catherine Dent, Shawn Doyle, Brian Howe, Chelcie Ross, Daniel von Bargen, Susan Willis

 
En 1951, recherché pour ses prétendues activités anti-américaines, un jeune scénariste, amnésique à la suite d'un accident de la route, est accueilli comme un héros de la guerre par la population d'une petite ville, où il réhabilite le cinéma de son supposé père.
Image-titre de «THE MAJESTIC»

N.B. : Les références, gaffes et anecdotes migreront progressivement dans cette rubrique.
LES SCÈNES DÉCRYPTÉES DANS
«THE MAJESTIC»
1 2 3 4 5 6 7 8 9 »

 
1/2
0:00:47
Mention de
«QU'ELLE ÉTAIT VERTE MA VALLÉE»
Durant la scène d'ouverture, alors qu'on voit le logo de Castlerock puis un plan fixe sur le scénariste désabusé Peter Appleton (), on entend quelques responsables du studio s'entretenir sur son script.

Responsable 1 Et pourquoi pas le gamin ?
Responsable 2 Quel gamin ?
Responsable 1 Le gamin qui sonne la cloche.
Responsable 2 Quel gamin, quelle cloche, de quoi tu parles ?
Responsable 3 Le gamin après l'effondrement de la mine, le gamin ! Il court sur la colline et sonne la cloche pour alerter la ville.
Responsable 2 C'est dans le script, ça ? On est à quelle page ?
Responsable 1 Si on refilait au gamin une maladie ?
Responsable 2 Une maladie ?
Responsable 1 Oui, une maladie. Un appareil orthopédique, ce genre de truc.
Responsable 2 Mais il court sur la colline !
Responsable 1 Il pourrait boiter !
Responsable 4 Ah oui oui oui, ça c'est bon. Comme dans «QU'ELLE ÉTAIT VERTE MA VALLÉE».
Responsable 3 Ah oui, le petit était génial. Il est disponible ?
Responsable 4 Ah non, il est trop vieux maintenant.

Ils continuent de tergiverser, sans jamais consulter le principal intéressé...

Responsable 3 Attendez attendez. Je crois que j'ai un "supposons". Supposons qu'on donne au héros... Au fait, comment il s'appelle ?
Responsable 2 Floyd.
Responsable 3 C'est mauvais, changez-le.

Ils finissent par remplacer le gamin par... un adorable et vaillant chien. Plus tard, juste après avoir magistralement tenu tête à la Commission des Activités Anti-Américaines, Appleton se trouve dans la même situation : il écoute patiemment les responsables du studio décider du devenir de son scénario.

Responsable 1 Bon alors, qu'est-ce qu'on fait pour la fin du film ? Elle ne me paraît pas, je sais pas, assez musclée.
Responsable 2 Oui. On n'a pas l'impression que le héros soit suffisamment tourmenté.
Responsable 3 Tourmenté. Oui c'est ça. C'est vrai ce mec débarque au meeting à la fin, et fait un discours passionné. Comment on peut l'admirer s'il ne souffre pas davantage ?
Responsable 1 Et s'il était grièvement blessé ? Je sais bien qu'il se casse le bras, mais... Si c'était plus grave ?
Responsable 2 On pourrait lui casser la jambe.
Responsable 1 Non non, ça c'est ce qu'on dit dans le showbiz pour se porter chance, tu sais. « Casse-toi une jambe ». Et s'il se retrouvait dans un poumon d'acier !
Responsable 2 Quoi ? Il faudrait qu'il aille au meeting dans un poumon d'acier ? Il faudrait qu'on l'amène sur des roulettes.
Responsable 3 Attendez, attendez. Je crois que j'ai un "supposons". Supposons que le héros... Comment il s'appelle maintenant ?
Responsable 1 Heywood.
Responsable 3 C'est mauvais aussi, changez-moi ça.

DÉCRYPTAGE
Dans «QU'ELLE ÉTAIT VERTE MA VALLÉE» («How Green Was My Valley», John Ford, 1941), interprète un gamin de douze ans, fils cadet d'une famille de mineurs, qui reste paralysé suite à un accident. Le jeune acteur, qui avait entamé sa carrière en 1938, avait vingt-trois ans lors des faits retracés dans «THE MAJESTIC».
 
LES ÉVADÉS [1994]
1/3
Floyd (Brian Libby) dans
«LES ÉVADÉS»
Interprétés respectivement par Brian Libby et William Sadler, Floyd et Heywood sont deux détenus de «LES ÉVADÉS» («The Shawshank Redemption», 1994), également réalisé par Frank Darabont. Non crédité, Brian Libby joue ici un gardien du studio prénommé Hal. Par ailleurs, certains y voient une référence au personnage du Dr Heywood Floyd (William Sylvester) dans «2001 : L'ODYSSÉE DE L'ESPACE». D'autant plus que l'ordinateur maudit y est baptisé... HAL !... Mais pour en être certain, il faudrait demander au metteur en scène – ou, contrairement aux producteurs ici, consulter le scénariste, Michael Sloane #1 !...

Merci : Bien vu, BLC, pour avoir remarqué l'homonymie entre le gardien et l'ordinateur !...
 
TAGS
«QU'ELLE ÉTAIT VERTE MA VALLÉE» «LES ÉVADÉS» [1994] «2001 : L'ODYSSÉE DE L'ESPACE»
1 2 3 4 5 6 7 8 9 »

 
1.095 visites
dès le
04-06-2007
© CINECLAP, le Cinéma qui fait Référence !
Bookmark and Share
10.673.248
Hit-Parade