Retour à l'accueil de CINECLAP
Votre recherche (expression exacte) :
Saisissez tout ou partie d'un titre, du nom d'un acteur ou réalisateur ou personnage, ou du titre d'une revue.
Inscrivez-vous à la newsletter !
Pour recevoir chaque semaine les dernières nouveautés de Cinéclap, saisissez votre adresse mail puis validez.
0-9 A B C D
E F G H I
J K L M N
O P Q R S
T U V W-Z
Ajouts récents :
500 SAGAS
843 ARTISTES
A B C D E
F G H I J K
L M N O P
Q R S T U
V W X Y Z
Michael Weatherly
Michael Weatherly
CINÉ-
COLLECTIONS
LES LISTES
Et Aussi...
Voir aussi
pour ce
film :
Au
sommaire
Le résumé
complet
32 photos-
personnages
(avec rôles)
Acteurs au
générique
1
couverture
de magazine
Sur le web
Internet Movie Data Base
LA référence mondiale sur le cinéma.
Wikipédia
L'encyclopédie communautaire dans sa version française.
Allociné
Informations standard, bandes-annonces, images, critiques.
Erreurs de films
Erreurs dans les films, gaffes de tournage
Sens critique
Critiques des spectateurs.
KaaKooK
Citations dans les films.
Lieux de Tournage Cinématographique
Lieux de tournage, principalement en France.
Deja Scene
Indique pour chaque acteur avec quel(s) acteur(s) du même film il a déjà joué.
CINEZIC.fr
Bandes originales de films (titres, pochettes, infos).
CineMaterial
Galerie d'affiches miniatures groupées par visuels.
MovieStillsDB
Banque d'images par film : images publicitaires, photos de tournage, photos d'exploitation...
Movie Abyss
Fonds d'écran, logos, éléments graphiques et autres
Aveleyman
Galerie de personnages.
Internet Movie Cars DataBase
Voitures et autres véhicules identifiés, avec photos.
Internet Movie Firearms Database
Armes à feu identifiées, avec photos.
JP's Box-Office
Box-office en France. Rang Paris/France/Monde/USA.
Box Office Mojo
Box-Office aux États-Unis.
The Numbers
Tous les chiffres, aux États-Unis.
calindex.eu
Index d'articles parus dans la presse cinéma française, avec couvertures des magazines.
Ciné-ressources
Le catalogue collectif des bibliothèques et archives de cinéma.
Onspoil
Révèle la fin des films.



Affiche de «SCREAM»
20
déc.
1996
16
juil.
1997

SCREAM

«Frissons !»

États-Unis (1996) · Horreur · 1h51
Réalisé par Wes Craven
Avec David Arquette, , , Matthew Lillard, Rose McGowan, Skeet Ulrich, Jamie Kennedy, W. Earl Brown, Joseph Whipp, ,

 
Un an après l'assassinat d'une mère de famille, sa fille est sauvagement attaquée et des lycéens sont éventrés par un tueur masqué tandis qu'une journaliste rôde en quête de scoop.
Image-titre de «SCREAM»

LES SCÈNES DÉCRYPTÉES DANS
«SCREAM»
«1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
15 16

 
1/5
1:26:35
Billy rassure Sidney
Billy (Skeet Ulrich), en sang, a rejoint Sidney (), terrorisée.

Billy Passe-moi ton arme. Je suis là, ça va aller.

Il ouvre la porte et laisse entrer Randy (Jamie Kennedy).

Randy Oh Billy, aide-moi !
Billy Vas-y, vas-y, entre ! Entre.
Randy Stuart a pété les plombs ! Il est devenu fou !!!
Billy Mais on est tous un peu fous à notre manière !
Sidney Non, Billy !
Randy Enfoiré !!!

Billy tire alors sur Randy et le touche à l'épaule. Sidney se précipite pour l'aider.

Billy , «PSYCHOSE» !

Il fait mine de goûter le sang dont il est recouvert.

Billy Sang de porc... Comme pour la scène du bain de sang, «CARRIE» !

Stuart (Matthew Lillard) surgit. Lui et Billy révèlent à la jeune fille être les meurtriers, tuant en s'inspirant de films d'horreur.

Sidney Pourquoi... Pourquoi vous avez tué ma mère ?
Billy Pourquoi ? Pourquoi !!! J'en sais rien, est-ce qu'on avait un mobile, Stuart ?
Stuart Bin...
Billy Pourquoi tu veux qu'on ait un mobile, Norman Bates n'en avait pas, lui.
Stuart Non !
Billy Est-ce qu'on a jamais su ce qui a poussé 'Hannibal Lecter' à se livrer au cannibalisme ? Le crime est encore plus effrayant quand il est purement gratuit... On lui a rendu un immense service à ta mère, c'était une roulure qui exhibait son cul en ville en se prenant pour .
Stuart On a abrégé sa misérable existence parce qu'il faut dire ce qui est : ta mère n'avait rien de , hein !

Billy prend pour mobile l'absence de sa mère quand il était enfant. Stuart s'absente un instant, puis revient.

Stuart Attention ! Ho ! Devinez qui vient dîner ce soir ?

Il sort du placard Neil Prescott (Lawrence Hecht), le père de Sidney, baillonné et ligoté. Billy explique à Sidney de quelle façon ils vont s'y prendre pour ne pas se faire pincer par la police : ils vont se faire passer pour des victimes. Pour cela, Billy donne des coups de couteau dans le ventre de Stu, en prenant soin de ne pas faire de blessure trop profonde et d'éviter les organes. Après s'être poignardés mutuellement, Billy dit à Stuart d'aller prendre le revolver laissé sur la table, or celui-ci ne le trouve pas.

Stuart Il était là, putain ! Billy, merde ! Y'a un malaise !

En VO :

Stuart Houston, we... We have a problem in here !

En fait, c'est la journaliste () qui a récupéré l'arme, mais elle ne parvient pas à tirer sur Billy. Celui-ci la neutralise et l'assomme, en la jetant sur Dewey (David Arquette) qui gît sur le palier. Il pointe l'arme sur elle.

Billy (en VO) It works better without safety on... « This is Gale Weathers, signin' off ».

DÉCRYPTAGE
 
PSYCHOSE
0:40:24
La réplique « Mais on est tous un peu fous à notre manière » (en VO : « We all go a little mad sometimes ») est tirée de «PSYCHOSE», où interprétait le meurtrier Norman Bates .
 

 
CARRIE AU BAL DU DIABLE
1:12:30
Dans «CARRIE AU BAL DU DIABLE» («Carrie», , 1976), les camarades de classe de Carrie lui font une mauvaise blague en lui renversant un seau de sang de porc lors de l'élection du roi et de la reine de la fête.
 

 
LE SILENCE DES AGNEAUX
0:17:24
En 1996 – date de sortie de «SCREAM» –, 'Hannibal Lecter' est surtout connu comme l'adepte du cannibalisme du «SILENCE DES AGNEAUX». Avec toujours dans la peau du tueur, ce chef d'œuvre fut suivi en 2001 par «HANNIBAL» (Ridley Scott) et "précédé" l'année suivante par «DRAGON ROUGE» («Red Dragon», Brett Ratner, 2002) – remake du moins connu «LE SIXIÈME SENS», réalisé en 1986 par Michael Mann #1.
 

 
DEVINE QUI VIENT DÎNER ?
La réplique lorsque Stuart sort Neil du placard pourrait paraître anecdotique, mais dans la mesure où aucun "dîner" n'est organisé, on peut y voir une référence à «DEVINE QUI VIENT DINER ?» («Guess Who's Coming to Dinner», Stanley Kramer, 1967).
 

 
GRIDLOCK'D
1:16:03
L'idée de se blesser au couteau pour se sortir du pétrin est également utilisée par les comparses de «GRIDLOCK'D» (Vondie Curtis-Hall, 1997), dans lequel Stretch (Tim Roth) poignarde Spoon (Tupac Shakur) afin de pouvoir passer la nuit aux urgences, n'ayant pas d'autre endroit où aller.
 

La réplique (en VO) « Houston, nous avons un problème. », aussi historique soit-elle, fut popularisée dans «APOLLO 13» (Ron Howard, 1995). Elle fut improvisée par Matthew Lillard (Stu).
 
ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER
1:48:42
La réplique de Billy rappelle la dernière parole de Ripley () dans «ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER», lorsqu'elle enregistre son journal de bord avant de se glisser dans son coffre d'hibernation : « This is Ripley, last survivor of the Nostromo, signin' off. »

Merci : Ste²ve, de HORREUR.com, a découvert cette référence et fourni textes et images.
 
MERCI !
  • Bravissimo à Almost Happy pour son "effroyable" travail de repérage de références, de captures d'écran, de collecte d'infos et d'indices, et de rédactions de ces pages "screamantes" !...
TAGS
«PSYCHOSE» «CARRIE AU BAL DU DIABLE» «DEVINE QUI VIENT DINER ?» 'Hannibal Lecter' «GRIDLOCK'D» «APOLLO 13» «ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER»
«1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
15 16

 
3.919 visites
dès le
10-11-2005
© CINECLAP, le Cinéma qui fait Référence !
Bookmark and Share
12.841.883
Hit-Parade