Retour à l'accueil de CINECLAP
Votre recherche (expression exacte) :
Saisissez tout ou partie d'un titre, du nom d'un acteur ou réalisateur ou personnage, ou du titre d'une revue.
Inscrivez-vous à la newsletter !
Pour recevoir chaque semaine les dernières nouveautés de Cinéclap, saisissez votre adresse mail puis validez.
0-9 A B C D
E F G H I
J K L M N
O P Q R S
T U V W-Z
Ajouts récents :
500 SAGAS
792 ARTISTES
A B C D E
F G H I J K
L M N O P
Q R S T U
V W X Y Z
Fabienne Carat
Fabienne Carat
CINÉ-
COLLECTIONS
LES LISTES
Et Aussi...
Voir aussi
pour ce
film :
Au
sommaire
1 scène
décryptée
27 photos-
personnages
(avec rôles)
Acteurs au
générique
8
ciné-gaffes
2
anecdotes
Sur le web
Internet Movie Data Base
LA référence mondiale sur le cinéma.
Wikipédia
L'encyclopédie communautaire dans sa version française.
Allociné
Informations standard, bandes-annonces, images, critiques.
Erreurs de films
Erreurs dans les films, gaffes de tournage
Sens critique
Critiques des spectateurs.
Deja Scene
Indique pour chaque acteur avec quel(s) acteur(s) du même film il a déjà joué.
SubsMax
Sous-titres dans plusieurs langues.
CineMaterial
Galerie d'affiches miniatures groupées par visuels.
Carteles de Cine
Galerie d'affiches s'appuyant sur Flickr (donc tailles multiples).
Kinopoisk
Notamment galerie d'affiches de grandes tailles.
MovieStillsDB
Banque d'images par film : images publicitaires, photos de tournage, photos d'exploitation...
The Hitchcock Zone
Un wiki dédié aux films d'Hitchcock, avec découpage en 1000 images, références aux livres ou articles, lieux de tournage, sorties vidéos, affiches, photos d'exploitation ou autres images...
Movie Abyss
Fonds d'écran, logos, éléments graphiques et autres
Deezer
Bande originale en écoute (en illimité en s'identifiant)
Aveleyman
Galerie de personnages.
Internet Movie Cars DataBase
Voitures et autres véhicules identifiés, avec photos.
JP's Box-Office
Box-office en France. Rang Paris/France/Monde/USA.
Box Office Mojo
Box-Office aux États-Unis.
The Numbers
Tous les chiffres, aux États-Unis.
calindex.eu
Index d'articles parus dans la presse cinéma française, avec couvertures des magazines.
Ciné-ressources
Le catalogue collectif des bibliothèques et archives de cinéma.



Affiche de «LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES»
31
oct.
1945
19
mars
1948

LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES
(Spellbound)

«Je te sauverai»

États-Unis (1945) · Suspense · 1h51
Réalisé par
Avec , , Michael Chekhov, Leo G. Carroll, Rhonda Fleming, John Emery, Norman Lloyd, Bill Goodwin, Steven Geray, Donald Curtis, Wallace Ford, Art Baker, Regis Toomey, Paul Harvey

B.O.F. :  "Spellbound" – Miklós Rózsa

 
Le nouveau directeur d'un hôpital psychiatrique s'avère être un usurpateur amnésique, rapidement soupçonné d'avoir fait disparaître le véritable docteur Edwardes, mais, tombée amoureuse, une collègue l'aide à découvrir la vérité.
Image-titre de «LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES»

LE RÉSUMÉ COMPLET DE
«LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES»
Titre-générique de «LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES»
Lire ce texte avec webReader
Suite à une décision du conseil d'administration, le Dr Anthony Edwardes () arrive pour diriger Green Manors, un hôpital psychiatrique, à la place du Dr Murchison (Leo G. Carroll). Entre ce jeune et séduisant médecin, réputé pour ses ouvrages sur le complexe de culpabilité, et la jolie mais habituellement froide Dr Constance Petersen (), c'est le coup de foudre réciproque. Certaines attitudes du nouveau venu surprennent l'équipe médicale : il s'énerve lorsque Petersen trace un dessin sur la nappe blanche avec sa fourchette, sa raison défaille lors de l'opération de M. Garmes (Norman Lloyd), un patient qui a attenté à ses jours... Lorsqu'il reprend connaissance, il avoue à Constance qui l'a veillé ne pas savoir qui il est réellement, mais avoir vraisemblablement tué le véritable Edwardes. Le matin, intriguée par le coup de fil qu'elle a passé la veille au prétendu Dr Edwardes, Norma Cramer (Janet Scott) vient signaler, photo à l'appui, que celui-ci est un imposteur. Mais l'amnésique a disparu durant la nuit, s'en excusant auprès de Constance dans une lettre. Persuadée de son innocence et craignant qu'il ne se suicide, elle le retrouve sous l'identité de "John Brown" à l'Empire State Hôtel de New York où il s'est réfugié, et le persuade qu'elle veut l'aider. Un chasseur (Dave Willock) reconnaissant Constance dont la photo est parue dans la presse, le couple prend la poudre d'escampette. Après avoir incité "J.B." à se souvenir dans une gare être allé à Rome, en Géorgie, avec le Dr Edwardes, Petersen l'emmène à Rochester chez le Dr Alexander Brulov (Michael Chekhov) dont elle fut l'élève et l'assistante. À leur arrivée, ils croisent les détective Cooley (Art Baker) et brigadier Gillespie (Regis Toomey) venus questionner ce psychiatre au sujet de la disparition du Dr Anthony Edwardes avec qui il avait eu des mots... "Alex" accueille avec joie Constance et l'héberge avec celui qu'elle présente comme son époux. La nuit, perturbé par la blancheur de la salle de bain, "John Brown" descend dans un état second le rasoir à la main, et rencontre l'insomniaque Dr Brulov, qui, pas dupe, le neutralise en versant du bromure dans un verre de lait. Le matin, Constance dissuade son mentor de prévenir la police, et le convainct d'analyser son ami. Celui-ci évoque son dernier rêve : dans un tripot où les tentures sont couvertes d'yeux, il jouait le sept de trèfle contre un barbu qui se faisait réprimander par le propriétaire sans visage ; puis le barbu chute d'un toit, sous l'œil de l'homme sans visage qui laisse tomber une roue déformée ; enfin, poursuivi par des ailes, "J.B." dévale une pente en skiant. Constance comprend alors que les lignes parallèles sur surface blanche qui ont plusieurs fois perturbé l'amnésique représentent des traces de ski dans la neige, et ils comprennent ensemble qu'Edwardes a été précipité d'une montagne à "Gabriel Valley". Le couple s'y rend afin d'effectuer le même circuit. "John Brown" parvient alors à se souvenir qu'enfant (Joel Davis), il a glissé sur une rampe d'escalier et bousculé son frère (Teddy Infuhr), qui mourut empalé sur une grille. L'amnésique – de son vrai nom John Ballantine – se souvient avoir été soigné par Edwardes, qu'il a accompagné faire du ski. Voyant celui-ci tomber dans un précipice en skiant loin devant lui, la mémoire de John se bloqua. Si les policiers – dont Gillepsie et Cooley – retrouvent bien le corps à l'aplomb de la falaise, ils découvrent que celui-ci a été assassiné d'une balle de revolver. John jeté en prison, le Dr Petersen rentre désemparée à Green Manors. Pourtant, tout s'éclaire lorsque Murchison lui dit avoir un peu connu Edwardes. Elle lui raconte le rêve de John, où il est représenté par l'homme sans visage. En effet, excédé d'être remplacé par Edwardes (Edward Fielding), il était allé le voir dans un établissement baptisé "Le Sept de Trèfle", et l'avait suivi durant sa balade en montagne avec Ballantine pour l'abattre. Comme Constance souligne que s'il la tue, il ne pourra plus être tenu pour irresponsable du premier meurtre, le directeur retourne l'arme contre lui. Constance et John peuvent enfin partir en voyage de noce !...

 
5.353 visites
dès le
26-05-2006
© CINECLAP, le Cinéma qui fait Référence !
Bookmark and Share
10.947.571
Hit-Parade