Retour à l'accueil de CINECLAP
Votre recherche (expression exacte) :
Saisissez tout ou partie d'un titre, du nom d'un acteur ou réalisateur ou personnage, ou du titre d'une revue.
Inscrivez-vous à la newsletter !
Pour recevoir chaque semaine les dernières nouveautés de Cinéclap, saisissez votre adresse mail puis validez.
0-9 A B C D
E F G H I
J K L M N
O P Q R S
T U V W-Z
Ajouts récents :
499 SAGAS
775 ARTISTES
A B C D E
F G H I J K
L M N O P
Q R S T U
V W X Y Z
Patrick Sébastien
Patrick Sébastien
CINÉ-
COLLECTIONS
LES LISTES
Et Aussi...
Voir aussi
pour ce
film :
Au
sommaire
2 scènes
décryptées
Acteurs au
générique
2
ciné-gaffes
9
affiches
Sur le web
Internet Movie Data Base
LA référence mondiale sur le cinéma.
Wikipédia
L'encyclopédie communautaire dans sa version française.
Allociné
Informations standard, bandes-annonces, images, critiques.
uniFrance Films
Promotion des films français dans le monde. Atouts : Sorties à l'étranger ou dans les festivals. Dossiers de presse.
Sens critique
Critiques des spectateurs.
Deja Scene
Indique pour chaque acteur avec quel(s) acteur(s) du même film il a déjà joué.
SubsMax
Sous-titres dans plusieurs langues.
The Internet Movie Script Database
Scénario (script)
ShotOnWhat ?
Liste le matériel (caméras, lentilles...) utilisé.
CineMaterial
Galerie d'affiches miniatures groupées par visuels.
Carteles de Cine
Galerie d'affiches s'appuyant sur Flickr (donc tailles multiples).
Kinopoisk
Notamment galerie d'affiches de grandes tailles.
Movie Abyss
Fonds d'écran, logos, éléments graphiques et autres
Aveleyman
Galerie de personnages.
Internet Movie Cars DataBase
Voitures et autres véhicules identifiés, avec photos.
Internet Movie Firearms Database
Armes à feu identifiées, avec photos.
JP's Box-Office
Box-office en France. Rang Paris/France/Monde/USA.
Box Office Mojo
Box-Office aux États-Unis.
The Numbers
Tous les chiffres, aux États-Unis.
calindex.eu
Index d'articles parus dans la presse cinéma française, avec couvertures des magazines.
Ciné-ressources
Le catalogue collectif des bibliothèques et archives de cinéma.



Affiche de «KILLING ZOE»
30
avr.
1994
31
août
1994

KILLING ZOE

États-Unis – France (1993) · Policier · 1h36
Réalisé par Roger Avary
Avec Eric Stoltz, , Julie Delpy, Gary Kemp, Bruce Ramsay, Kario Salem, Tai Thai, Salvator Xuereb, Gian-Carlo Scandiuzzi, Cecilia Peck

 
Avec l'aide d'un perceur de coffres américain, une bande de déjantés braque dans la violence la seule banque ouverte à Paris le jour de la fête nationale, établissement où travaille justement la jeune call girl occasionnelle rencontrée la veille.
Image-titre de «KILLING ZOE»

LE RÉSUMÉ COMPLET DE
«KILLING ZOE»
Titre-générique de «KILLING ZOE»
Lire ce texte avec webReader
En arrivant à Paris, Zed (Eric Stoltz), un Américain en "voyage d'affaires", passe un très agréable moment avec Zoé (Julie Delpy), une jeune call girl occasionnelle. Mais le déjanté Éric (), qu'il est venu rejoindre après onze ans sans le voir, débarque dans la luxueuse chambre d'hôtel, jette dehors la "pute", et emmène son vieux pote chez ses complices junkies. Après lui avoir exposé son plan pour le hold-up du lendemain, il l'entraîne avec les autres s'enivrer de drogue et d'alcool toute la nuit dans les caves de la capitale. Le matin comme convenu, les joyeux drilles, masqués, braquent la Banque Internationale de Paris, la seule à être ouverte en ce jour férié du quatorze juillet. Éric n'hésite pas à abattre une caissière (Gladys Holland) parce que son collègue (Chris Tragos) se dit incapable d'ouvrir le coffre, violence meurtrière qui écœure Zed. Tandis que la bande tient en respect employés et clients dans la salle publique, Zed s'affaire à percer une porte blindée au sous-sol. Un gardien de la sécurité (Ron Jeremy) parvient à abattre Ricardo (Bruce Ramsay), ce qui panique les autres bandits, et conduit Zed à fusiller un ennuyeux touriste américain (Rich Turner). Manifestement alertées par les coups de feu, les forces de l'ordre téléphonent aux gangsters, qui menacent de tuer les otages en cas d'intervention. Zed et Éric parviennent à fracturer la chambre forte menant au coffre-fort, mais se font canarder par un gardien (David Richard Thompson). Le Français l'élimine à coup d'explosif, ouvrant du même coup un accès vers l'intérieur du coffre-fort. Pour montrer sa détermination dans l'espoir d'obtenir les moyens de partir avec le butin et sa bande, Éric sort abattre un otage (???) sous les yeux de la police. De l'intérieur, Zed débloque la porte du coffre-fort afin de laisser le passage pour un imposant chariot chargé de lingots d'or. Les policiers refusant toute négociation, Éric choisit Zoé, qui travaille là, comme nouvelle victime. Mais celle-ci se révolte, parvient à s'emparer de son fusil-mitrailleur et, par désespoir, tire à tout va. Parce que Zed aide la jeune femme à lui échapper, Éric rompt leur collaboration et lui tranche le visage avant de le précipiter dans les escaliers. Dans leur folie, les truands au rez-de-chaussée répondent à l'assaut de la police par une fusillade, et finissent tous dans un bain de sang. Dans la salle des coffres, Éric est abattu par une escouade des forces spéciales alors qu'il s'apprêtait à tuer son ancien pote. Par amour, Zoé fait passer Zed pour un client de l'établissement, et l'emmène chez elle pour le soigner, en bâtissant des projets d'avenir...

 
1.133 visites
dès le
17-07-2007
© CINECLAP, le Cinéma qui fait Référence !
Bookmark and Share
10.756.012
Hit-Parade